mardi 18 mars 2008

Forever Young

Vendredi dernier, nous avons fêté à Londres les fiançailles d'amis proches, mais attention, ce n'était pas n'importe quelle fiesta... Les futurs mariés avaient décidé d'organiser ça dans une boîte de nuit... oui, oui, une boi-te de nu-it, un nightclub si vous préférez...

Ben mes cocos, j'ai réalisé en lisant l'invitation que au lieu de réserver une baby sitter dans le créneau classique 20h-minuit, il a fallu trouver une bonne âme pour veiller sur Nain jusqu'à.... 2h00 du matin!! Ouaouuuu!! Le délire total!! Comme cela faisait des mois que Mari et moi-même n'étions allés dans ce genre d'endroit, nous avons décidé de nous lâcher grââââve... Mais là n'est pas le cap le plus ardu à passer quand on se prépare pour ce genre de soirée.

L'angoisse absolue m'a pris aux tripes lorsque j'ai ouvert mon placard : rien de potable à mettre, que des trucs moches... La chasse aux trésors peut commencer...
D'abord les dessous : la culotte sloogi en coton blanc? Non... En coton noir? Pfff... Le string ficelle que je garde depuis 10 ans? Ouch... Ha! le voilà le salopiot : le tanga en dentelle couleur café taille 42! Bien bien...
Ensuite, le bas : optimiste jusqu'au bout, je snobe mes jeans et sors mon pantalon "moulant" de son écrin de poussière, celui qui m'a accompagnée durant ma folle jeunesse et que je ne me suis jamais résolue à flanquer à la poubelle. Les mollets? ça passe... Les hanches? un petit mouvement de oula-oop, ça passe... Le ventre? J'arrête de respirer 2 minutes et priant que la fermeture éclair atteigne son objectif.... Ggnnnnnn... ça passe... pas.... Tant pis pour le bouton du haut, je laisse bailler le tout en laissant mon bourrelet reprendre son espace vital qui fait le tour de ma taille.
Puis, le petit haut sexy (mais qui cache le bourrelet sus-cité) : j'ôte la pile de T-shirts blancs et auréolés et brasse jusqu'au fond du placard où se planquent depuis des années les tops affriolants... Hurrey! Le voilà, le petit haut sans manches et évasé qui laisse un doute subtil sur mes formes.

Je suis enfin prête après 2h00 de recherches actives et une séance épilation barbare au rasoir.

Je contemple une dernière fois mon placard avant de partir et réalise que ce dernier reflète mon état d'esprit depuis la naissance de Nain. Pour une femme normale et coquette, tout ce qui peut la rendre désirable doit être mis en avant. Or quand je devenue maman, je suis devenue disons... précautionneuse... Je garde ces petits trésors de jeunesse au fond du placard... à l'abri des impulsions destructrices de mon fils...Pourquoi mettre un joli haut quand je sais qu'il sera l'innocente victime de régurgitations? Pourquoi sortir ma plus jolie jupe pour la voir barbouillée de purée au bout de 2 mn? Pourquoi mettre des talons si je dois courir le 4x100 mètres après Nain? Et bien parce que si on les laisse trop traîner avec les années, ils finissent par nous boudiner. Déprime assurée. Si je veux retrouver ma féminité, il faut que j'arrête de faire ma radine...

Au diable les pulls informes et les culottes par paquet de 10,
Le printemps arrive, que ma jeunesse refleurisse,
Commençons par banir toute idée de confort
Et me regarder dans la glace ne sera plus un effort.
Et par le miracle de l'épilation à la cire,
Je pourrai remettre mon string ficelle sans rougir!

1 commentaire:

  1. Ecoute, cette tenue de vendredi soir t'allait a ravir ;)

    RépondreSupprimer

et glouglou