vendredi 4 janvier 2008

Parties fines

Notre séjour parisien a commencé cette année par la Christmas Party organisée par la boîte de mon mari au Ritz .

J'ai beau être un ours, je me dois de participer à ces festivités pour prouver que mon mari n'est ni homo, ni prolo, ni facho. De plus, les endroits choisis sont toujours haut de gamme, les boissons sont gratuites et c'est l'occasion rêvée pour s'épiler enfin. Cependant, pour avoir pendant des années organisé ce genre de soirées, j'ai toujours trouvé absurde d'inviter les conjoints.

Je suis à l'heure actuelle et après 4 ans de mariage incapable de dire quel est le métier de mon mari (j'ai juste compris qu'il aidait des gens très riches à devenir encore plus riches en remplissant des tableaux excel), je ne travaille pas (comprendre "je ne suis pas productive") et mon anglais se résume à un lexique de puériculture (arriver à caser "nappies, buggies and dhiarrrés" dans une soirée d'entreprise est un vrai tour de force).
Le déroulement est simple : comme je n'ai absolument rien à raconter aux collègues de mon mari (et réciproquement), je passe ma soirée près du buffet, la coupe de champagne toujours tendue vers le serveur, je serre des pinces avec un large sourire et lorgne avidemment le coin fumeurs.

Arrive le moment de passer à table, et là, c'est l'angoisse absolue : "à côté de quel relou je vais encore me retrouver??". Comme j'ai vraiment la chkoumoune, ce sont généralement de sinistres individus qui me font office de voisins. Je dois alors me concentrer pour me rappeler les quelques leçons de savoir-vivre que m'a apprises ma mère.
Je me retrouve ainsi à sourire niaisement à mon voisin de table en faisant semblant de m'intéresser à ses trépidantes vacances en Ardèche et attend avec impatience le moment où je pourrai sortir de table pour fumer une cigarette bienfaitrice, soulager ma vessie qui a la contenance d'un petit-suisse et extraire enfin cette satanée crotte de nez qui me chatouille les naseaux depuis le début du repas.

Serons-nous un jour épargnés d'avoir à participer à ces parties fines?

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

et glouglou