jeudi 17 janvier 2008

Sadiques vs Masochistes

Bon, j'ai jeté ces maudits livres, repris de l'assurance, Nain est tranquillement vautré avec des chips devant Dora et je ne peux m'empêcher de le regarder avec amour et tendresse. TRES-BIEN. Plus rien à présent ne peut me faire douter de mon talent de Mère

Mais je reste alerte... Je connais l'existence d'autres sources d'angoisse post-natale... Tapies dans l'ombre de mon entourage, guettant la moindre défaillance, la langue aiguisée et le regard sournois, prêtes à bondir à la moindre inattention de ma part : les copines avec enfants. Elles ne sont pas toutes comme ça heureusement, mais certaines ne peuvent s'empêcher de fliquer votre mode d'éducation.

Copine sympa :"Alors Zaza! Comment va Nain?"

Zaza sincère :"Ben, Nain, il va super bien, sauf qu'il ne parle pas beaucoup"

Copine alerte :"Quoi??? A son âge?? Le mien, il a 6 mois de moins et il dit plein de trucs! Il répète TOUT!"

Zaza dégoûtée :"C'est génial!! T'as de la chance!"

Copine flic :"Mais tu lui parles un peu? Tu lui racontes des histoires? Tu lis des magazines avec lui?"

Zaza regard de hareng saur :"...Boarf, c'est surtout son père qui gère cette partie... enfin... quand il est là..."

Copine sadique :"Bon, ca va pas DU-TOUT! Je vais t'envoyer un bouquin que j'ai lu, écrit par Machin, sur les bienfaits du dialogue. Tu ne peux pas continuer à élever ton fils sans l'avoir lu!"

Zaza masochiste :"Ok, ok... envoies-moi ce putain de bouquin (off line : "de toute façon, il finira à la poubelle")"

Copine investigatrice : "Et... tu lui donnes quoi à bouffer le matin?"

Zaza humoriste :"RIEN"

Copine atterrée :"Comment ça rien?"

Zaza ton grave au sérieux de la situation :"Un biberon de 330 ml avec du chocolat, des pancakes et des raisins"

Copine les yeux injectés de sang :"Mais t'es COM-PLE-TE-MENT malââââââde de lui donner autant le matin!!!"

Zaza affolée : "Mais mon pédiatre m'a dit que c'était b..."

Copine apprentie médecin :"Ton pédiatre il est con"

Zaza tête rentrée dans les épaules :"ben il a quand même fait 15 d'ét..."

Copine sommité médicale :"Il t'a raconté n'importe quoi! C'est hyper mauvais, vous êtes fous tous les deux (papa inclus brièvement dans la conversation)"

J'éloigne tout objet tranchant, reprend mon calme et m'évade quelques secondes au pays des Bisounours. "Je l'aime, c'est mon amie... Je lui tend la main pour partager petit câlin et gros chagrin". Même si cela part d'un bon sentiment, les copines peuvent vous mettre dans un certain embarras quand le sujet des enfants est abordé. De plus, j'ai remarqué que ce genre de dialogues survenait toujours avec des mamans qui travaillent donc, laissant à une nounou le bon soin de s'occuper de leur progéniture. Etonnant comme une certaine perfidie peut émaner de ce type de discussion. Cependant, je n'aime pas m'enfoncer dans cette spirale infernale des débats sans fin sur "laquelle est une meilleure maman" car voyez-vous, si je commence à rentrer dans ce jeu sournois, je finirai moi aussi comme mère-copine-casse-couille. Je préfère garder mon intégrité et stopper net ce type de discussion qui ne peut qu'égratiner de si belles amitiés.

Zaza digne : "Et toi, dis moi... T'as pas un peu grossi?"

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

et glouglou