dimanche 9 décembre 2007

L'art de la négociation


Mon mari a souhaité cette année que nous ayons un sapin pour Noël.

Plutôt réfractaire au début, je lui ai suggéré que l'on achète un faux sapin déjà éclairé et qui se monte aussi facilement qu'une table Ikea. Ca a toute sorte d'avantages : ca garde la même couleur pendant 1 mois, ca peut servir pour plusieurs noëls, ca ne perd pas ses épines et il suffit de le remettre dans sa boîte quand arrive le mois de mars. Or, mon mari est un puriste : il voulait un VRAI sapin, celui qui perd allègrement ses épines à la moindre pichenette. Mon mari ne passe pas non plus l'aspirateur comme vous pouvez vous en douter...

Comme je suis bonne patte, j'accomplis ma mission à 100% sur Portobello Road avant-hier avec une amie. A 30£ le sapin livraison incluse, c'est honnête. Le hic s'est posé pour l'achat du pied à 15£ l'unité: un sapin sauvagement amputé par le bas ne tient pas tout seul debout, alors qu'un faux sapin...
Bref, nous commencons à argumenter que c'est trop cher, que nous sommes de SUPER clientes et que c'est noël. Le type soupire, se gratte le menton et nous lâche finalement les 2 pieds pour 25£. Cependant, nous sommes rentrées chez nous avec cette bizarre sensation de s'être faites avoir...

Négocier est un art.

Que ce soit au boulot ou au souk de Marrakech, TOUT est histoire de négociations pour tirer les prix vers le bas et certains sont vraiment très doués pour ca. Or, mon mari et moi avons quelques scrupules à passer pour des ploucs un peu radins alors que nous avons largement les moyens de lâcher 20£ pour une paire de chaussettes.
En effet, quand on est issu d'un milieu bourgeois et que l'on a fait un minimum d'études, on se croit toujours plus malin que le type derrière son étalage ... alors que ce dernier est bien plus fourbe : lui, ne se fait aucune illusion sur la marchandise et il a bien compris qu'il avait affaire à des pigeons.
Et au final, après avoir acheté la statuette en bois de coco à 10£, on passe consciemment pour des abrutis et on s'auto-convainc qu'on a fait une bonne affaire pour que ca ne nous empêche pas de dormir....

J'avoue également que nous sommes de piètres négociateurs face à notre propre enfant. Quand ce dernier est en mode casse-bonbons, nous devons lui promettre Monts et Merveilles pour qu'il finisse son assiette ou arrête de pleurer. Comme ca ne marche pas à tous les coups et que nous nous sentons un peu coupables (et surtout impuissants), nous lui lâchons finalement un paquet de chips et le collons devant son dessin animé préféré. Car voyez-vous, MEME notre propre fils de 2 ans nous prend des cons...

En conclusion, hormis pour ceux qui ont ca dans la peau, on passe son temps à se faire entuber.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire

et glouglou