mardi 15 juin 2010

Le visa pour les US (en 4 actes)

Me revoilà après 2 semaines passées en France.

Le but de cette longue escapade? Check-up complet médical, beuveries de départ et surtout, nous avions rendez-vous le 8 juin à l'Ambassade des EU à Paris pour obtenir notre visa E2.


Acte 1 : La lettre
Alors que la plupart doivent faire leur démarche eux-même pour obtenir leur visa, Mari et moi, excellant dans l'art de la moule, avons laissé des avocats américains constituer le fastidieux dossier (400 pages au bas mot). Quelques jours après, nous recevons ainsi une lettre nous conviant à 14h15 à l'Ambassade à la section visa E (Investisseur). Pas besoin d'appeler pour prendre rendez-vous, on va être traités comme des stars.


Acte 2 : Arrivée à l'Ambassade
Mari en costume, moi sans tongs (fait rarissime), on arrive tout pimpants en pensant être conviés dans un bureau somptueux, tapis rouge et café offert. On arrive dans une grande salle où attendent déjà une centaine de personnes prêts à bondir sur l'un des 20 guichets ouverts.
Pas de tapis, pas de café gratos, nous sommes priés de prendre un ticket comme tout le monde. N°610. Nous voilà bons pour poireauter comme dans une agence SNCF.


Acte 3 : L'interview
Le guichet 9 nous appelle. le gars reste derrière sa vitre et nous cause à travers son interphone avec notre dossier de 400 pages sous les yeux.

Agent : Bonjour!

Mari-Moi : Helllloooo!

Agent : Bon, j'ai votre dossier. Alors, pourquelle raison partez-vous aux US?

Mari : Blablablabla

Agent : Et vous allez être payé combien?

Mari : pardon?

Agent : Oui. quel va être votre "total income"? Là, on a quand même l'impression que toute la salle est toute ouïe...

Mari : Heu... blablabla...

Agent : Bon ok. On vous renvoie vos passeports dans 3-4 jours.

Mari-Moi : super!

Agent : Souhaitez-vous récupérer votre dossier?

Alors, dans ce fameux dossier, on peut quand même trouver tous les comptes de la boîte, tous les salaires, toutes les dépenses depuis 2006, les photos des collègues et j'en passe!

Mari : ha bah ok! Je veux bien récupérer le classeur!

Et là, méticuleusement, l'Agent ouvre le classeur et sort par paquet de 20 les 400 pages pour les faire passer dans la petite fente...

Mari : Génial (sous-entendu, "génial, j'arrive les mains vides et je me retrouve à me trimballer 400 pages ultra confidentielles sous le bras...")


Acte 4 : L'arrêt cardiaque
Ca y est. soulagés d'avoir passés cette ultime étape avant de partir, Mari et moi fêtons ça sur un banc avec 2 oranginas. et sur le chemin qui nous mène vers le métro...

Voix : Mr Mari!! Qu'est-ce que vous faites là???

On se retourne. Et sur qui on tombe??? Hein?? Devinez??

On tombe sur le big boss de Mari. The fondateur de la boîte avec sa secrétaire... Je n'ose vous décrire la tronche de Mari, les 400 pages sous le bras, priant le ciel qu'un coup de vent de vienne pas faire virevolter les comptes en blanque...

Mari : Heu... On sort de l'Ambassade! On vient d'avoir nos visas!

Big Boss : Très bien! Voilà une bonne chose de faite! Vous rentrez au bureau?

Mari : Heu oui. Je vais prendre le métro...

Big Boss : Je peux vous raccompagner en voiture si vous voulez.

Mari : NON NON! Ca va aller, je vais faire un bout de chemin avec ma femme (oui, la jeune femme cramoisie à mes côtés qui sue comme un goret)

Big Boss : Et bien à toute à l'heure!

Et bien je peux vous dire qu'après avoir posé nos fesses dans le métro, on s'est bien marrés...

Voilà pour ce petit intermède, le gros bordel va pouvoir commencer. Vu comment c'est parti, je sens que ça va pas être de la tarte...

10 commentaires:

  1. Et vu la scoumoune de ce hasard, tu ne crains pas qu'il tombe sur ton blog? ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Bienvenue aux US et good luck pour ton installation
    Tu vas habiter NYC?

    RépondreSupprimer
  3. Yesss!
    On te voit bientôt alors?

    RépondreSupprimer
  4. mazette, a te lire, ca avait l'air presque facile d'obtenir le visa!
    je me souviens de m'etre pointee a l'ambassade a 6h45 du mat pour une ouverture a 8h, 2 heures d'attente a l'interieur, sans eau (oui les bouteilles d'eau sont interdites avec des flics bien paranos a l'entree).
    le must, ca a ete la nana de fedex qui me livrait le visa, qui est tombee en panne a 200m de chez moi et qui n'avait plus de batterie sur son tel.Il a fallu que je la conduise a une station service...
    good times! :-)

    bonne chance avec le demenagement! vous allez adorer cette ville!

    RépondreSupprimer
  5. Débarquement avec les nains à NYC fin aout! Chaud devant...

    RépondreSupprimer
  6. Excellent! Well done... on fêtera cela ce soir, comme il se doit!

    RépondreSupprimer
  7. aïe, heureusement qu'il a pas trop insisté ! j'espère que tout ira bien pour la suite, et que tu vas nous raconter ça ...

    RépondreSupprimer
  8. on rigole tjs autant sur ton blog! contente de lire que tt se coule pr le demenagement outre atlantique

    RépondreSupprimer
  9. La scoumoune de ce hasard c'est que c'est l'ancienne RH de Mari qui tombe sur ce blog ... et qu'est ce que je me marre ;)

    ps : mais j'ai quitté la boite donc c'est pas tres grave
    ps2 : ah oui, et c'est important de préciser que c'est les avocats et aussi moi qui ait bossé dur pour obtenir ses fameux visas ;))

    RépondreSupprimer
  10. Enooorme! Alix, merci, merci et merci mille fois! Mari a du te rendre chèvre avec ses diplomes perdus, les passeports des enfants périmés et j'en passe!

    RépondreSupprimer