mercredi 2 mai 2012

Welcome to the Jungle

La première angoisse qui s'est agrippée à mes tripes quand Mari m'a annoncé qu'on retournait à Londres, ça a été : "Fuuuuuck!!! Va falloir trouver une école pour les Nains..."

A New-York, tout roule pour eux : Nain a eu une place tout de go dans une école privée bilingue machin truc avec ces petits plus qui vous font oublier la Douloureuse (graduation en baskets, double dose de devoirs) et Naine a intégré une preschool juste à côté de la maison laissant à sa pauvre mère un peu de répit après 2 glorieuses années de tyrannie domestique. 

Mais ces derniers mois, j'ai du retrousser mes manches et faire exploser ma note de téléphone pour trouver une école pour les 2 zozos et c'est non sans peine que oui, Alleluia Gloire à toi Seigneur, j'ai pu trouver de la place dans une école bilingue pour les Nains. 

Quand on s'entête comme moi à :

1. Ne pas foutre les pieds dans une église et saper toute possibilité de mettre les nains dans une école publique catho qui offre, et de loin le meilleur enseignement à Londres.
2. Vouloir coller ses enfants dans un système français parce que j'ai trop la flemme de faire le CNED

...on se retrouve vite sur des starting blocks, la sueur au front et de mauvaises nuits qui s'enchaînent. 

Contrairement à ce qu'on pourrait croire, même si la communauté française à Londres représente au bas mot 300 000 personnes, il n'y a eu pendant très longtemps qu'un seul et unique lycée, the very famous Lycée Charles de Gaulle à South Kensington qui déborde malgré l'ouverture de différentes annexes qui elles-mêmes sont surchargées et, à qui le Collège Français Bilingue de Londres est venu prêter main forte depuis 2011...

Autant vous dire que les options vont pas très loin et on nage en plein délire quand il s'agit de commencer à plancher sur les dossiers d'inscription. D'ailleurs, le Lycée vient d'ouvrir les inscriptions en ligne et il n'est pas impossible que le serveur explose comme à l'époque où j'ai essayé d'y inscrire Nain.

Des établissements bilingues et de qualité à Londres, il y en a... Conventionnées, Homologuées, reconnues ou en cours, on s'emmêle les patins et c'est la Jungle.

Jacques Prévert, la Petite Ecole Française, l'Ecole Bilingue, l'Ecole des Petits, des Benjamins, des Oursons, des Etoiles, du Hérisson etc... Tout autant d'établissements avec des noms tout jolis qui vont font des appels du pied pour y inscrire vos gosses alors que même pas en rêve ton enfant qui est 75ème sur liste d'attente aura de la place dans une classe qui n'accepte de toute façon que 15 élèves.

Heureusement, on est loin des frais de scolarité qu'appliquent les écoles bilingues à New-York et qui atteignent les 25 000$/an les doigts dans le pif, même en Petite Section de Maternelle. Mais il faut bien que ces écoles survivent et je me suis toujours demandée quel était le pourcentage de revenus rien qu'en frais de pré-inscription (ceux qui ne garantissent pas du tout une misérable place).

Ainsi, j'ai reçu bon nombre de réponses négatives, de notifications sur les listes d'attente etc... Mais le pire, ce sont les écoles qui se contentent d'encaisser les chèques pour les frais d'inscription sans prendre la peine de torcher un récépissé, un courrier, un mail ou même un texto juste pour dire "merci d'avoir considéré notre établissement pour votre enfant qui est maintenant sur liste d'attente"...

Bref, c'est un sujet sans fond, sans fin qui alimente bon nombre de forums et des sites comme Avenue des Ecoles qui épluche une organisation aux abois... 

Mais maintenant, j'en ai plus rien à branler!! 

Les Nains ont eu de la place à la Petite Ecole Bilingue à Kentish Town, en attendant que le CFBL pousse ses murs pour agrandir leurs effectifs et accueillir ma progéniture!

Mais pour nous, parents expatriés, ça va bientôt être la douche froide si François passe dimanche... car François, je vous l'ai déjà expliqué dans un article récent, il peut pas nous encadrer et il va nous faire regretter d'avoir choisi de vivre hors de France ne serait-ce qu'en supprimant la gratuité des lycées français à l'étranger car dans son esprit, il n'y a que des exilés fiscaux, ces connards pleins aux as, qui profitent de ce système... Quant aux bourses scolaires, l'AEFE a resserré les boulons l'année dernière et n'a pas attendu l'avis de nos candidats à la Présidentielle pour réviser leurs critères d'attribution. 

D'ici là, chers amis expatriés, serrez la ceinture, profitez des jours heureux et faites en sorte que vos enfants sachent lire, compter et écrire en français avant que nous soyons obligés de passer au système local faute de moyens!

39 commentaires:

  1. Je n'ai pas l'impression qu'il parle de suppression mais de mise en place d'une bourse. Ça ne me choque pas si ça se fait équitablement en fonction des ressources des uns et des autres. Evidemment, si c'est limité aux vrais expats et pas aux contrats locaux, ça craint plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. les bourses existent déjà et ne concernent qu'une poignée qui, en effet, galère pour joindre les 2 bouts, mais je suis pour la solidarité équitable, un bien beau concept qui a ses limites malheureusement :((

      Supprimer
  2. A mon avis ça craint ! dans le doute, il ne vaut mieux pas qu'il passe ! Enfin..... Ce n'est que mon avis.......... Première fois que je commente, mais j'adoooooore votre blog, chère Zaza, bravo et vivement votre installation pour que nous puissions vous lire plus souvent (j'ai bien conscience qu'en ce moment, ce n'est pas le moment !)

    Sandrine et les 3 nains

    RépondreSupprimer
  3. Bah oui au moins Sarko il supprime tous les postes RASED pour aider les enfants en difficulté, ne renouvelle pas les postes d'enseignants, c'est vrai que au niveau de l'éducation il est merveilleux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'ai pas dit qu'il était merveilleux, le taux d'analphabétisme en France est alarmant mais si en plus il dépasse nos frontières, ça craint encore plus non?

      Supprimer
  4. Bon je ne vais pas me lancer dans la politique, apparemment ca reagit fort deja :-) Disons juste que pour moi, entre les 2 y'a pas photo et que je suis pour le changement :-)
    En ce qui concerne les ecoles francaises a londres, je suis d'accord c une catastrophe... d'ailleurs pour septembre pour nous ce sera l'ecole publique anglaise, protestante meme si pas croyant pour 2 sous !!
    Je pense qu'il serait sympa que l'etat francais propose plus d'ecoles a l'etranger surtout quand il y a beaucoup d'expat, comme a londres. Maintenant sur la gratuite c un sujet qui merite debat. Si nous ne payons pas d'impot en france, pourquoi aurions-nous droit a une education gratuite ? Comment serait-elle financee, pas ceux restes en france ? Maintenant si on paye toujours des cotisations en france ou des impots, il est normal d'avoir les memes droits que ceux sur le sol francais...
    D'une facon generale, habiter a Londres en tant que francais est loin d'etre le paradis financier que certains imaginent, tout est hors de prix... tout le monde n'y va pas pour se faire un nid en or mais parfois juste pour continuer a avoir du boulot...
    ceci etant dit, je suis bien heureuse pour toi que t'es trouve une place pour les nains. A bientot !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord pour dire que la gratuité complète est illogique si on paye 0 impôt en France, mais une fois encore, je suis pour être solidaire avec les familles qui n'ont pas un sou et qui ne peuvent offrir une scolarité potable à leurs enfants par faute de moyens. Les frais de scolarité à Londres restent abordables, mais à NY, c'est impossible pour les famille françaises moyennes :((

      Supprimer
  5. Merci d'avoir fait suivre l'article. Je suis bien d'accord avec toi ! Ca conforte mon opinion. C'est moche de vouloir diviser les français et de vouloir revenir à la lutte des classes. Les riches, ah les riches...(quand on est soit-même blindé!!) Etre expat ne signifie pas forcément le jackpot. Etre en contrat local par ex. C'est pourquoi on devrait pouvoir inscrire nos enfants au Lycée Français sans que ça coûte un bras et être garanti d'une place!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, la confrontation riches-pauvres n'existe pas qu'en France mais aussi parmi les expats!! entre ceux qui ont tous leurs frais pris en charge par leur boîte (logement, école, billets d'avion, assurance, 5 semaines de congés payés etc...) et ceux qui sont en contrat local, l'écart est énorme mais il n'y a ceci-dit pas d'aigreur. On va de l'avant et on essaye de réussir sans se soucier du porte-monnaie du voisin ;))

      Supprimer
    2. Moi qui suis enseignante en France, et dans une "zone violence", je ne peux pas être d'accord avec toi : depuis sarko, la situation a vraiment vraiment mais vraiment empiré. Comme le disait l'anonyme, ce couillon a supprimé énormément de postes de RASED, c'est-à-dire d'enseignants qui n'ont pas de classe mais qui interviennent dans plusieurs écoles en s'occupant de petits groupes d'enfants en difficulté.
      Je suis en maternelle, en petite section, au milieu "d'une cité qui craint" et où énormément d'enfants sont en difficulté dés la maternelle.
      Il y a 5 ans, le RASED intervenait tous les jours, une trentaine de minutes par classe (souvent sur le temps de la motricité). Cette année, ce n'est plus que 20 minutes une fois par semaine. Et l'année prochaine, départ en retraite, et hop, enseignante du RASED pas remplacée.

      C'est juste décourageant et déprimant.

      Donc vive Hollande, et à bas Sarko qui n'a fait qu'accentuer les inégalités à l'école. Et pas qu'un peu. En tout cas en France.

      Supprimer
    3. J'espère que ça s'arrangera alors!! merci pour ton commentaire, c'est toujours mieux d'avoir un avis vu de l'intérieur!

      Supprimer
    4. "Vive Hollande"... hum, Et là ça va comment dans votre "zone violence" ? J'imagine que tout est devenu parfait depuis l'arrivée de Saint-Hollande. Heureusement que Sarko est parti, l'éducation en France est enfin sauvée, ouf... Et c'est sans compter la cerise sur le gâteau de l'unisexification obligatoire dès 2 ans...

      Supprimer
  6. Bonjour, je suis une ex expat aux US. il faut que les gens comprennent que le mot EXPAT ne veut pas dire : gros salaire et aucun frais et farniente. Les situations sont vraiment différentes. Pour nous partir fut un non choix : mari bossait pour une "petite" boite, problème aux US et donc TRES FORTE pression pour partir. Ce fut une belle expérience mais de 2 salaires cadre ont passe à 1 : donc on ne gagne pas plus, ni fait fortune.
    La situation des écoles françaises est pour moi indécente : le lycée de NY accueil TOUT le monde sauf des français!!!! Montant des inscriptions indécent : alors oui gratuité si vous êtes en local et payant si votre société paie les frais de scolarité!
    En France, l'école comme la justice sont dans des situations honteuses mais ce n'est pas la faute de Sarko, mais des déficits budgétaires qui sont dus à la droite comme à la gauche. Il n'y a plus d'argent et pour un bon moment et jusqu'à présent l'administration ne crée aucune richesse pour combler un déficit.
    Bref : on votre pour un homme, un programme et non contre un homme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, le LFNY est avant tout une école américaine et ce sont surtout les CV des parents qu'on regarde avant le dossier des enfants. A côté de ça, ça leur permet de lever beaucoup d'argent au Gala chaque année (2 millions de $ l'année dernière) et d'investir dans l'école et aider ceux qui ne peuvent pas tout payer.

      Supprimer
  7. Sympa tout ça. Bon au final ça finit bien, une place a été trouvée :-)

    Mais on aurait pu éviter l'amalgame sur Hollande "peut pas nous encadrer", surtout quand c'est faux, a la fois au niveau du jugement de valeur (passons la dessus) mais aussi au niveau des faits :
    - avant que Sarko ne soit élu, l'éducation des Lycées français étrangers était payante, ce n'est qu'un retour des choses.
    - Sarko n'a changé la situation QUE pour le niveau Lycée... cela devait se poursuivre mais crise venant cela fut interrompu à la 2nde. Personne n'est encore en 2nde, 1ere ou Terminale il me semble, donc aucun changement.
    - en effet Sarko a parlé de l'étendre au collège s'il est réélu... on a déjà vu ce qui s'est passé lors du premier quinquennat ; les promesses n'engagent que ceux qui les écoutent comme disait l'autre...
    - le Lycée français de Londres et un des meilleurs établissement payant de Londres... et pourtant le moins cher. Pourquoi ? Parce que l'éducation nationale française prend en charge le paiement standard des profs, les parents payants locaux et rémunération additionnelles (primes).

    Bref il faut se renseigner avant de crier au loup...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je panique mais le but de l'article était surtout de mettre en avant l'impasse dans laquelle se retrouvent de nombreux parents français. les expats ne le restent pas à vie, les contrats sont limités à 3 voire 5 ans et on pense très en avance à la scolarité de nos enfants quand on reviendra en France. Moi je suis d'accord pour payer les écoles, (la gratuité du Lycée, c'est un cadeau qui ne nous concerne pas encore) mais encore faudrait-il qu'on ai de la place quelque part. Le Lycée Français de Londres a un niveau excellent et il y 0 place, et zéro liste d'attente à partir de la 6ème car les effectifs sont pleins (et 40% des élèves ne sont pas français), normal quand on pense au nombre de familles françaises à Londres. ensuite, au niveau des frais, ça va chercher dans les 8000£/an je crois. quand t'as 2 gosses, ça fait 16000£ sans compter les vacances où il faut trouver des solutions toujours coûteuses. Et bien cette somme, tout le monde ne l'a pas... Bref, moi je pense qu'il faudrait instaurer un vrai programme bilingue dans certaines écoles publiques comme c'est le cas à New York. Vu qu'on va payer des impôts au UK, ça parait quand même plus logique et si ça peut faire venir des enseignants qui sont sur le carreau après ces maudites suppressions, encore mieux... D'ici là, j'ai eu un bol de dingue d'avoir trouvé de la place pour les Nains, je les ai inscrits le jour où ils ont annoncé qu'ils allaient ouvrir à Kentish Town!

      Supprimer
    2. La dessus tout a fait d'accord... mais je remarque aussi que depuis 5 ans le Lycée Français fait des efforts: ouverture de Fulham, ouverture de Kentish Town. A terme cela devrait désengorger... a condition de poursuivre les efforts: extension du Lycée, ouvertures...etc.

      Par ailleurs Londres ouvre de plus en plus d'écoles Bilingues. Il me semble que la première était celle de Wix (Clapham) en partenariat conjoint avec le Lycée et l'école anglaise de Wix (apparemment la demande est si grande qu'en gros il faut habiter dans la rue pour pouvoir avoir une chance d'y aller ;-) ). On notera cependant que ce système entraîne des frais de scolarité supérieurs de 20% aux écoles 100% françaises de Londres !

      Et il y a bien sur les autres écoles bilingues citées dans cet article...

      Supprimer
  8. Je tiens tout de meme a vous rappeler que le fait d'etre expat est un choix. Si votre situation vous deplait vous pouvez rentrer a Trifouilly-les-oies!! Je suis moi meme expat en Grece et avec contrat local (je vous laisse imaginer mon salaire avec la situation grecque actuelle!!) Je vis dans une petite ville loin de tout. Je n'ai ni ecole francaise, ni bilingue ni...ni...ni.. ma fille est dans une ecole grecque!!! Mais j'ai fait le choix de rester ici et je n'attends d'aucun Sarko ou Hollande de m'aider et je n'attends pas des contribuables francais un soutien quelqu' il soit.
    Pour que vous decidiez de continuer votre experience d'expat' c'est que votre situation vous satisfait : (vous pouvez cocher une ou plusieurs cases!!)
    - salaires et avantages
    - Experience qui au retour en France sera tres benefique (et donc vous accepter aujourd'hui un certain 'inconfort' pour 'gagner' plus apres
    - parceque vous ne supportez pas (plus) la France et les francais
    - vous voulez quitter (oublier) une situation en France
    etc...(liste non exhaustive)
    Donc votre 'cri de desespoir' a d'autres slp.
    A part ca continuez votre blog qui en regle generale (excepte aujour'hui) est plein d'humour.
    Bonjour de Grece

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ha ha! Bonjour la Grèce! Bon, t'as raison, je vais arrêter de râler!!! C'est vrai qu'en y réfléchissant, demander aux contribuables français de financer la scolarité de nos nains alors qu'on ne paye pas d'impôts en France, c'est abusé! Mais pour notre part, Mari et moi sommes peut-être trop angoissés sur la scolarité, nous voudrions leur offrir ce qu'il y a de mieux et ça passe avant tout...
      Sur un autre registre, on aimerait bien se faire une petite semaine en Grèce cet été, on m'a conseillée Paros si on part avec les Nains, ça le fait non?

      Supprimer
    2. Bien sur que ca le fait!!!!! C'est une ile magnifique et pas de problemes avec les mioches!! J'ai des potes qui habitent sur l'ile, si tu veux des conseils ou de l'aide pour quoique ce soit n'hesite pas!!!
      Γεια σου!!! (Gia sou- salut)

      Supprimer
  9. Hello, bien d'accord avec toi sur le casse-tête que représente le choix et surtout l'admission dans une école quand on est expat. Je ne pense pas qu'on puisse se rendre compte du problème quand on vit en France, en effet ce sera toujours perçu comme un problème de riche alors qu'en pratique ben, pas du tout (malheureusement j'ai envie de te dire, ah si j'étais riche).
    Ici aux US le système public est plutôt pas mal (ça dépend où tu vis mais j'ai la chance de dépendre d'une bonne école) mais 1) ça commence à 5 ans, donc au secours (je pense qu'on est d'accord sur ce point!) et 2) je souhaite plus que tout que mes enfants se sentent Français et apprennent la langue et ça passe aussi et beaucoup par l'école française. Or au tarif en vigueur ici ce n'est pas accessible à la plupart des expatriés. J'ai 3 enfants, c'est vite vu.
    Super que tu aies trouvé une école. Reste plus que la maison mais si tu sais dans quel école iront les enfants ça oriente bien ta recherche.
    Keep up the blog!

    RépondreSupprimer
  10. On sait Zaza que ta vie c est la croix et la banniere! Arrete donc de larmoyer , tu fais partie de l elite des expatriees qui debarquent avec " a silver spoon in the mouth!" ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Généralement, je ne mets pas en colère quand je reçois des commentaires qui ont pour but de me faire passer pour une bouffonne mais là, permets-moi de réagir. NON, je ne fais pas partie de l'élite des expatriées!! La Silver Spoon, elle concerne ceux qui ont un package de rêve : appartement, école et vols en business pris en charge par la boîte. Les banques comme la SG, BNP, HSBC et autres gâtent leurs expats, tant mieux pour eux. Nous, on a eu le déménagement et les frais de broker pris en charge mais l'école et le loyer, c'est pour bibi. Et en effet, notre cadeau, ça a été 3 billets d'avion par an pour la famille en eco, dont nous nous sommes allègrement servis l'année dernière pour 1. Enterrer mon beau-père. 2. Enterrer ma soeur qui est morte 2 mois après sans avoir eu la chance de leur dire au revoir, car c'est là que l'expatriation a des inconvénients. On nous envoie loin, mais crois-en mon expérience, ça n'a pas que des avantages surtout quand on t'annonce le décès d'un parent au téléphone et que même en te magnant le cul pour prendre un billet d'avion hors de prix en catastrophe, ben t'arrives toujours trop tard. C'est ça qui a été notre Silver Spoon (du moins, jusqu'à ce que Mari démissionne) et après 12 ans de bons et loyaux services à bosser comme un âne, ce genre de compensation me semble normale.

      Supprimer
    2. Anonyme, faut quand meme pas etre trop c*n... que savez-vous de sa vie et de ses finances. "Expat" nous aussi, ou plutot auto entrepreneurs sans pognon mais avec des idees a l'etranger : Des loyers a la hauteur de la beaute de la ville, pas de secu ni de mutuelle, des assurances voitures reparties de zero parce que pas d'historique dans le pays, des ecoles ou on vous demande tous les 4 matins de contribuer a ceci ou de donner pour cela... Alors oui c'est un choix, un pari et en regle general on ne se plaint de rien, mais lire un commentaire aussi stereotype ca gene. Je connais pas l'auteur, d'ailleurs on n'aime ou on n'aime pas et qu'on vote Hollande (en 2014 d'ailleurs la honte a vous, lol) ou Sarko n'autorise pas a presumer de la situation materielle de zaza...ni d'aucun autre "expat"... silver spoon mon cul la silver spoon!!

      Supprimer
  11. Bonjour Zaza,

    permettez moi de réagir quant à votre article. Je viens souvent vous rendre visite de Berlin.
    Arrêtez de "râler" un peu sur votre situation : vous avez la possibilité et la chance en tant qu´expat de voir tant de chose et d´avoir certains avantages que d´autres étant dans le même cas que vous n´ont pas. Certes d´autres expats ont encore plus d´avantages. Mais cela importe-il vraiment de savoir que certaines banques (ah la finance !) raquent plus pour certains expats ?
    Non, vraiment, un peu de décence !

    RépondreSupprimer
  12. quelle honte le commentaire de Anonyme. Pouquoi lire ce blog si elle deteste les expats. Une frustrée, envieuse qui rend elle-même sa vie merdique.
    Zaza tu n'as en aucun cas l'obligation de te justifier (je suis désolée d'apprendre les malheurs qui vous ont frappés), et si tu as une belle vie, agréable ...(même si à nos ages on doit savoir que la vie n'est jamais rose 24h/24) on peut se réjouir pour toi au lieu de de critiquer avec une telle médiocrité...Vraiment où va le monde : on doit se rejouir du bonheur des autres.

    RépondreSupprimer
  13. Moi, c'est une des raisons pour lesquelles je ne me suis jamais lancée dans l'écriture d'un blog : l'anonymat qu'Internet donne (même si tu mets un nom - inventé, parfois), permet à toutes sortes de personnes plus ou moins bien intentionnées de se déverser un peu n'importe comment.
    Allez, Zaza, continue à nous faire rire et à dire ce que tu penses : tu es chez toi. Que ceux qui ne sont pas d'accord aillent voir ailleurs. Parce que, autant, si je viens lire ton blog, c'est que ton avis me fait rire, m'intéresse, m'interpelle parfois, autant les comments des uns et des autres, j'en ai rien à péter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec vous... ^^

      Supprimer
  14. Bonsoir,
    Ca fait un moment que je suis vos aventure et j'adore votre façon d'écrire. Je n'avais jamais commenté avant ce soir, mais devant des commentaires aussi bas, je voulais vous apportez mon soutien.
    Je ne vois pas l'intérêt d'etre aussi blessant et mesquins, si on apprécie pas quelques choses, on ne vient pas lire!
    Je suis désolé d'apprendre les épreuves que vous avez traversées. Continuez ainsi à écrire, votre style et votre franchise. Bon courage pour votre déménagement.

    RépondreSupprimer
  15. Hello je ne t'ai jamais laissée de post mais bon je voulais te dire que j'adore ton blog, tes aventures du quotidien... Surtout n'arrête pas hein!!!!! Concernant ce post, il ne faut pas oublier de quoi tu parles : l'éducation de tes (nos) enfants. Certes, la vie des expatriés peut être plus ou moins bien (énumération des sois disant avantages au dessus), plus ou moins bien vécue. Par contre, que ce soit le super job, la super ville, pays, super business..........bref.......que ce soit choisi ou non.....les enfants eux ne choisissent pas. Il est donc normal de se poser toutes les questions concernant leur éducation (qu'on ai de l'argent ou non). Perso, nous essayons de nous expatrier avec mon mari. Un de mes plus gros frein est l'éducation de mon fils. Il est hors de question que je le mette dans une école purement américaine. Déjà, on va le couper de ses copains, de sa ville, de sa maison, de sa famille.......si on le coupe aussi de son apprentissage et de sa langue.....je suis pas sure qu'il apprécie notre projet. En plus, avant même de partir, il faut envisager un retour, et pour les mêmes raisons il faut trouver une continuité. C'est vrai qu'il aura l'avantage de parler anglais malgré tout je préfère qu'il maitrise les bases.

    RépondreSupprimer
  16. François est passé, et après ce mépris que tu affiches, j'arrête donc de lire ton blog. Bon vent et bonne ruine.

    RépondreSupprimer
  17. Wouah, que de passions, que de déchaînements !!! Il faut souhaiter que l'excitation de certains (certaines ?) passe avec la fin de la campagne électorale...-_-

    Zaza, ne change rien : tranches de vie, fou-rires, casse-têtes et même coups de gueule ! Je prends tout !
    Quant aux mécontents...qu'ils zappent...
    Bises bourguignonnes !

    Carole et ses 5 trolls !

    PS : il serait peut-être temps que je passe à un autre profil que celui d'anonyme... ;)

    RépondreSupprimer
  18. Zara
    Ne te laisse pas abattre par des commentaires débiles !!

    Tu dis ce que tu penses... quel est le mal... je n'y ai vu aucun mépris, juste une constatation !!
    Tu es bien libre d'écrire ce que tu penses sur ton blog... Non mais !!!!!
    Ceux à qui cela ne plait pas : "passez votre chemin"!!! Quel besoin d'agresser de cette façon ?!!

    Allez, moi j'ai grand plaisir à te lire !!

    Bisous ♡♡ Laure ♡♡
    http://suivre-mon-etoile.blogspot.fr/

    RépondreSupprimer
  19. Merci pour vos messages!!
    Non, je ne me laisse pas abattre et oui, je vais continuer à raconter des conneries, dire ce que je pense et laisser la parole à ceux qui ne sont pas d'accord avec ce que je raconte!! Vive la liberté d'expression!! heureusement que j'ai des lecteurs qui, contrairement à Anonyme, ont encore un peu de cervelle et de tolérance!

    La politique provoque toujours des réactions violentes et j'y suis habituée pour avoir évolué dans une famille très impliquée politiquement dans différents partis!! Je me suis fait traiter de débile mentale à plein de déjeuners dominicaux mais au final, chacun vote en fonction de ses priorités! Droite ou Gauche, quelle importance? Il faut juste que ça change et qu'on arrête de laisser les gens crever de faim en France!!

    RépondreSupprimer
  20. keep it up ! j'adore te lire.
    des cons y'en a partout et ils le deviennent encore plus planqués derrière un écran.

    RépondreSupprimer
  21. La politique c est comme l andouillette ca doit sentir un peu la merde mais pas trop...
    Bonne journee.

    RépondreSupprimer
  22. Premier com' pour moi aussi. Pas forcément toujours d'accord avec toi et c'est tant mieux, j'aime beaucoup ta franchise et si je poste aujourd'hui c'est pour te dire vraiment chapeau bas parce que perso certains com' m'auraient rendu odieuse. Je suis impressionnée par ton fair play et ton ouverture d'esprit. Merci pour cette belle leçon et au plaisir de te lire trèèèèèèèèèèèèèès longtemps. :)

    RépondreSupprimer
  23. premier com pour moi mais surtout n'arretez pas de raler. Ce n'est pas parce qu'on a rale a un moment donné qu'on est pas capable de relativiser, qu'on ne sait pas mesurer sa chance ou sa malchance. A tous les donneurs de leçons anonymes et parfait, je voudrais dire que ce n'est pas parce que quelqu'un se plaint, rale..etc qu'il n'a pas conscience qu(il y a des gens plus heureux, chanceux et d'autres bien plus malheureux. J'en ai ral bol du politiquement correct surtout que bien souvent ces charmants donneurs de leçon feraient bien de balayer devant leur porte!!
    manue

    RépondreSupprimer
  24. A la base j'allais commenter sur le passage sur Hollande (étant anti-sarko pour ma part ^^), mais j'ai lu les commentaires et ça m'a semblé ridicule. Déjà depuis le temps il est passé; ensuite, je n'ai pas d'enfants donc ne m'étais jamais intéressée à l'histoire des fees pour les écoles (et les petits dont je m'occupe n'ont que 27 et 29 mois et par définition, s'ils m'ont comme nanny, c'est qu'ils ne vont ni à la nursery ni à la bilingual school).
    En fait je voulais surtout commenter sur la partie "les expats passent pour des privilégiés". Ben raté. Mon homme et moi avons quitté Paris pour Londres il y a presque dix-huit mois sans entreprise derrière, simplement parce qu'avec nos boulots on ne trouvait pas de logement à Paris, et que la ville commençait à nous saoûler. On est venu à Londres avec des économies et des CV. Pour ma part j'ai eu de la chance car j'avais de l'expérience en childcare et je suis toujours avec les deux même familles en nannyshare depuis dix-huit mois. Du coup on a eu tout de suite un salaire. Le logement on s'est démerdé comme on pouvait, on a vécu l'arnaque, l'expulsion, l'hébergement en urgence chez l'une de mes familles (oui, avec mon homme), puis le soulagement en trouvant un appart. Mais conséquence de notre parcours anarchique, sachant qu'on est deux p'tits jeunes dont les diplômes ne servent à rien, on s'apprête à vivre une vraie galère car le restau où bossait mon homme va fermer, et il ne restera qu'un salaire pour payer ce foutu appart dont le bail ne se termine pas avant avril. Si on survit d'ici là, on retournera en colocation.
    Voilà, on est deux expats de 25 et 26 ans, qui sommes partis sur un coup de tête, avons claqué nos économies, et vivons plus ou moins au jour le jour. On kiffe, même si les mois qui arrivent vont être rudes. On flippe aussi. On reste, parce qu'on n'est pas venu à Londres juste pour apprendre la langue et revenir en France où les entreprises veulent des diplômes avant les compétences. Mais on n'est pas la version "silver spoon" comme disait l'autre. Et aucun de nos amis ne l'est, même pas une copine dont le copain est banquier et qui peut donc vivre à Angel (mais qui tient à payer sa part malgré son salaire ridicule de stagiaire marketing).
    Sur ce, je continue de lire ton blog, à l'envers certes, mais qui me fait délirer (par contre j'ai pleuré en lisant ton post sur ton déménagement de NY à Londres - ça doit être les nerfs ou les hormones je sais pas).
    Bises
    Aurélie

    RépondreSupprimer

et glouglou