mardi 3 septembre 2013

"Papa, Maman... je vous aime mais..."

2 mois sans rien écrire, record absolu, mais il faut dire que ces vacances n'ont pas été propices à la réflexion et que je m'évertue à partir dans des endroits où Internet est un luxe indécent.

Cette année, j'ai testé les 2 concepts de vacances avec les Nains : les vacances en famille chez les grands-parents et les vacances avec les copains... 

HAAA, les vacances chez les parents... Alors attention, j'adore mes parents, ils me le rendent bien, mais il a bien fallu que je prenne mon envol et que nous prenions nos distances pour l'équilibre de notre relation.

A 16 ans, j'ai arrêté de partir en vacances en Bretagne dans la maison familiale où je me faisais grave chier.
A 24 ans, nous avons décidé d'un commun accord que nous ne pouvions plus vivre ensemble et j'ai emménagé dans un studio plus petit que ma chambre.
A 25 ans, j'ai arrêté de leur demander du pognon pour finir le mois
A 28 ans, j'ai épousé Mari et ai abandonné leur nom pour adopter celui de mon époux
A 30 ans, j'ai eu Nain et je suis partie m'installer à Londres dans la foulée, le placenta encore sous le bras, étirant la distance entre nous et réduisant nos retrouvailles à 3-4 fois par an (et pas plus d'1 semaine hein...)

A ce rythme, j'étais bien partie pour ne finalement voir mes parents qu'une fois par an à Noël.

Et bien que nenni!

Depuis 4 ans, je passe une bonne partie de TOUS mes étés chez mes parents dans cette maison bretonne que j'ai tant haïe. La venue de 2 nains et un pragmatisme non voilé nous ont finalement rapprochés... 

L'avantage des parents, c'est qu'ils n'ont pas changé depuis qu'on se connait donc leurs réactions et mode de vie restent sans surprise. 

L'inconvénient, c'est que même à l'aube de mes 40 ans, ma mère continue à me parler comme si j'étais une petite fille de 12 ans : "Tu peux pas ranger tes affaires qui trainent dans le salon?", "Je suis allée faire un tour dans ta salle de bains : bonjour l'hygiène!!", "c'est pas côôôôômme ça qu'on fait cuire un poulet! raaa, laisse, je m'en occupe!!", "Tu pourrais quand même te bouger pour passer ton permis...", "il faudrait que tu fasses un petit peu attention à ton poids", "le langage s'il te plait! tu dis vraiment trop de gros mots, c'est pas possible!"... Bref, comme vous pouvez l'imaginer ou avez pu le vivre, au bout de quelques jours, ça peeeeuuuuuuut partir en sucette. Ajoutez à cela les horaires de repas figés dans le marbre et les quelques grains de sable dans l'entrée, le spectre de l'engueulade dans la cuisine au milieu des enfants qui crient n'est jamais très loin.

La question est donc : "Passé les 35 ans piges, avons-nous encore l'âge de partir en vacances avec nos parents?"

Certains de nos copains ont eu l'opportunité d'avoir une maison de vacances sans avoir à partager avec leurs divins géniteurs : Résultat : pas d'embrouilles et un rythme qui s'improvise au fur et à mesure des jours.

Il y en a d'autres qui réussissent à virer leurs parents de leur propre maison pour en profiter pleinement. Ca peut paraître ultra gonflé à première vue : "Papa, Maman, je vous aime, mais si vous pouviez vous barrer 1 semaine au mois d'août pour nous laisser la maison et nous foutre la paix, ça serait sympa!". Gonflé en effet... jusqu'à ce qu'on réalise que certains parents acceptent avec joie de céder la place à leur progéniture et petite descendance, sans s'atermoyer de ne pas être avec nous.

Nous, ce sont les jeunes parents qui débarquent avec : 
- leurs marmots (qui sont pas élevés)
- leurs caprices ("Ha non mais nous, on mange que bio") 
- leurs grands projets ("On veut du multi-activités 5 jours/7")
- leurs angoisses existentielles ("Putain y'a toujours pas de wifi dans cette baraque???")
- leurs copains ("Juste 2 couples avec 3 enfants chacun pendant 1 semaine, ça va être easy!")
- leur parfaite organisation ("On peut vous emprunter votre voiture pendant 3 jours? Vous en avez pas besoin là?")
- leur sens de l'initiative ("Y'a quoi à bouffer ce soir? J'ai faim....")
- leur concept de la vie sociale ("Roo vous êtes vraiment obligés d'inviter vos vieux potes à dîner? C'est relou...") ou des vacances en famille ("Bon, on vous laisse les enfants 3 semaines, ça va aller niveau organisation?").
- et leurs vieilles aigreurs d'enfance malheureuse ("Ouiiiiin, vous avez toujours été si méchaaaaaants avec mouuuuuuuaaaaaa!")

Maintes fois, ma mère m'a dit : "Avec tes enfants, c'est quand même mieux quand t'es pas là!".
Traduction : "T'es vraiment obligée de squatter si longtemps? On peut pas pourrir nos petits-enfants tranquille sans que tu sois sur notre dos avec tes concepts débiles new-generation d'éducation?"

Parce que si on y réfléchit bien, la question n'est pas vraiment de savoir si nous, en tant qu'adultes, sommes prêts à passer nos vacances chez nos parents. La question est plutôt : "Est-ce que nos parents ont encore envie de passer leurs vacances avec nous?"

Chers lecteurs, je vous laisse répondre à cette épineuse question...

14 commentaires:

  1. J'avais opté cette année pour la formule "je passe 2 semaines chez mes parents avec naine en début d'été, parce qu'après je dois accoucher en septembre et on sera mieux chez nous". Finalement ça a finit en "au bout d'une semaine j'accouche en urgence, naine#2 a besoin d'un mois en néonat, je vous abandonne naine aînée (et le chat) le temps de voir". A ça se sont ajoutés ma soeur "back from States" et mon frère, avec leurs mioches respectifs...
    Bilan de l'été : mes parents sont très heureux d'avoir eu tous leurs descendants chez eux MAIS faudrait voir à pas leur faire ça tout le temps, hein ? Surtout naine aînée un mois en continu...

    RépondreSupprimer
  2. Je me retrouve tellement dans tes posts à chaque fois............ ça doit être pour ça que j'aime autant les lire......... Tout, absolument tout est identique chez moi ! Même le "ça se passe vraiment mieux avec tes enfants quand tu n'es pas là !".....
    Bises chère Zaza et contente de te lire à nouveau....

    Sandrine et les 3 nains

    RépondreSupprimer
  3. hey ! jolie fainéante te revoilà enfin sur la toile... finies les vacances, stp on reprend du service d'écriture merci :) alors je plussoie : non on n'est plus fait pour vivre avec ses parents qui nous tapent sur les nerfs (ma mère m'explique encore comment je dois faire cuire les haricots verts, etc, etc/....) et l'inverse est vrai : non on n'est plus fait pour supporter ses grands enfants qui , étudiants donc vivant ailleurs, reviennent pour longtemps à la maison : c'est contre nature, ils n'ont pas nos horaires, pas notre sens de l'organisation/l'hygiene/l'alimentation, etc, etc... donc on les adore mais ILS FINISSENT PAR NOUS TAPER SUR LES NERFS (non non pas mère indigne, non non)
    alors des vacances avec mes parents : NO WAY

    RépondreSupprimer
  4. Dans le harcèlement idiot de La Reum, tu as oublié le fameux : "c'est TOI qui a laissé sortir le CHAT???".

    RépondreSupprimer
  5. Ravie de te lire à nouveau, Zaza !
    Oui, sur le fond, tu as raison, c'est compliqué de cohabiter avec ses parents, passé un certain âge ...
    Et en même temps, j'ai un peu du mal à compatir, car je trouve que c'est une chance énorme d'avoir encore ses parents en vie, en bonne santé, disponibles pour s'occuper de leurs petits-enfants, qui plus est, dans une maison familiale en Bretagne ... Savoure ton bonheur, Zaza, et ferme les yeux sur les petits inconvénients de la situation !
    Cécile

    RépondreSupprimer
  6. Oh mais on dirait que tu as passé l'été chez mes parents...!
    "Ils ont été a-do-ra-bles en ton absence, on ne les a pas entendus", voilà la phrase qui revenait en boucle.
    J'espère que la rentrée s'est bien passée chez vous aussi.

    RépondreSupprimer
  7. On s'y croirait! En plus, moi c'est déménager à 18 ans, au Mexique à 22, mariée et maman en Irlande à 24...remarque, je me rapproche, on est en Angleterre. Mais du coup, ils me voient comme si j'avais 12 ans. Le pire, c'est mais c'est toi qui cuisine? Ben oui, parceque a 12 ans je ne savais pas faire bouillir de l'eau, depuis j'ai 5 enfants, faut bien les nourrir! Du coup, on fait vacances chez papi et Mamie, pour apprendre le français aux enfants mais on dort avec notre tribu à l'hôtel à côté. En plus, ça écourte le séjour, vu que ce n'est pas donne !

    RépondreSupprimer
  8. C'est exactement ça ! Nous veulent-ils vraiment ou ne veulent-il que les gnomes ? Il y a une semaine, ma mère recevait des cousins. Je lui ai proposé de passer pour l'apéro mais sans gnomes, ni mari. Elle m'a carrément dit qu'alors, ça ne l'intéressait pas !...
    J'adore.
    Quant à partir chez les parents, cet été, ça a pété grave grave entre mes beaux-parents et son fils (et son épouse) : ils vivent en Suisse et ne passent leur vacances que chez mes bx-p.
    Sauf que ni l'âge (en vieillissant, la tolérance s'approche de 0), ni les mentalités, ni les daily occupations, ni les horaires de vie ne sont les mêmes ... D'où méga clash presque "normal".
    Nan, les vacances, ça doit être un PLAISIR. Si ça doit faire chier l'une ou l'autre des parties, yapabon ! :)

    RépondreSupprimer
  9. Oh punaise, tu connais mes parents ??? tu passes tes vacances chez eux ??? mais je t'ai jamais vu ?? puis m'ont jamais rien dit !!!!
    Moi la mienne de mère, je peux vous dire, que mes Nains elle les veut, mais qu'elle me veut à moi aussi. Pour ça, aucun doute là dessous. Je fais de la résistance, mais parfois je suis faible.
    Allez, vivement l'été prochain !

    RépondreSupprimer
  10. Ah ben je rêverais de laisser le nain à mes parents mais 3 jours c'est le maximum. Par an. Ils vivent à 10.000km de là mais on a pas l'air de leur manquer en tout cas, leurs manifestations de joie sont loin d'être excessives quand ils viennent en métropole.
    J'ai quand même passé un mois avec eux et euh comment dire : avec l'âge mes parents sont devenus des ados. Rien ne leur plait, ils passent leur temps à chercher du réseau dans le jardin, le seul intérêt de la plage c'est le cyber café, ils n'en foutent pas une mais font la tronche devant ce que je leur prépare à manger...argh rendez moi mes parents !

    RépondreSupprimer
  11. Parents divorcés. Ma mère se prend pour la mère de mes nains (complote avec eux dans mon dos pour passer pour la meilleure mamy du monde, absolument incontournable. Elle rend beaucoup de services mais bon. Bref). Mon père se satisfait de 2 visites par an (mais il les adoooore sisi) ... je ne sais pas ce qui est pire ... Partir en vacances avec eux, inimaginable, je tue ma mère après 3 jours à coup sûr. Je l'aime, mais à petites doses ...

    RépondreSupprimer
  12. Et oui, nos parents ne grandissent plus! mais si on prend la peine de passer du temps avec eux, c'est parce qu'on réalise qu'ils ne sont pas éternels!

    RépondreSupprimer
  13. TÉMOIGNAGE


    Bonjour mon nom est Becky wayne du Royaume-Uni , je ne crois que l'amour sorts jusqu'à ce que je ressens Dr. IGHODO temple élevé et après avoir jeté un sort d'amour pour moi, mon ex-mari qui me connaissent et 2 de nos enfants est parti pour trois années m'a appelé de présenter des excuses pour le mal qu'il m'a fait et jusqu'à aujourd'hui nous vivons une famille heureuse, si vous avez besoin d'un bon endroit pour résoudre vos problèmes contacts DR IGHODO HAUTE temple est le bon choix . il est un grand homme qui ont été jette des sorts avec des années d' expérience , et son sort est absolument nuire libre. il lancer des sorts à des fins différentes comme :

    ( 1) Si vous voulez que votre dos ex.
    (2) si vous avez toujours des cauchemars .
    (3) Vous voulez être promu dans votre bureau.
    (4) Vous voulez femmes / hommes à courir après vous .
    ( 5) Si vous voulez un enfant .
    (6) [ Vous voulez être riche .
    (7) Vous voulez lier votre mari / femme à être le vôtre pour toujours.
    (8) Si vous avez besoin d'aide financière.
    (9 ) Les soins à base de plantes

    Contactez-le dès aujourd'hui sur : ighodohightemple@gmail.com est le seul endroit tous vos problèmes peuvent être résolus !

    Cordialement ,
    Debora .

    RépondreSupprimer

et glouglou