mercredi 3 juillet 2013

High Expectations

Bon... C'est pas tout d'être en vacances et de se dire qu'on va se les gratter pendant deux mois. 

L'année scolaire étant achevée, il est grand temps de faire le bilan de ces 12 derniers mois qui ont marqué notre grand retour à Londres.

On va dire que d'un point de vue social, notre famille a été gâtée : nous nous sommes installés dans une résidence pleine de vie, d'enfants tapageurs, de rires étouffés, d'apéros improvisés, d'explorations allant du communal garden au garage et de rencontres animées au local poubelle. Nous adorons notre nouveau quartier, communément appelé "Frenchies Town", mais qui recèle de petites adresses bien ancrées depuis des années et qui font l'âme de ce no man's land entre Camden et Hampstead. Bref, que dire d'autre que nous sommes heureux et qu'on a rempilé pour une année supplémentaire. Faudrait pas se priver non plus...

Le seul pour lequel j'ai un doute, c'est Nain...

Nain, c'est le Premier, l'Héritier, celui qui a happé toute notre attention pendant 4 ans, soit 2 parents à l'affût d'une quelconque trace de génie, porteuse d'espoir d'un avenir sans faille et brillant. Durant ces 5 dernières années, j'ai observé, analysé, écrit avec tout le recul dont j'étais capable, m'émerveillant de sa vision du monde et riant de ses bêtises, cherchant dans le regard des autres s'il était normal... mais au fond, cette légèreté n'est qu'une façade qui cache une véritable angoisse.

Mari et moi, je pense que nous avons de grandes ambitions pour Nain : on aimerait qu'il réussisse partout - sports, maths, arts, danse, lecture, décrottage de nez - et qu'il soit suffisamment aimé et entouré d'amis afin de faciliter sa transition vers une plus grande autonomie, sans subir l'omniprésence de ses parents. Mais tout reste sous contrôle...

Seulement voilà, nous nous sommes pris une première douche froide lors de son évaluation de fin d'année. 

Le problème de Nain, c'est qu'il écoute einr... mais genre einr de einr en classe... Il plane à 10 000 et quand il atterrit, c'est la panique la plus totale. Nous nous attendions non pas à des éloges, mais au moins à un "OK ça roule". Et bien non, il fallut nous expliquer qu'il faudra qu'il cravache un peu pendant les vacances, qu'il apprenne ses putains de tables de mathématiques, qu'il s'applique en écriture cursive, qu'il avait pas le niveau en anglais et qu'il devait travailler sur son "self-confidence". Bam! me voilà bonne pour filer à la librairie acheter des cahiers de vacances....

Deuxième douche froide : étant le seul garçon dans une classe de 5, j'ai ainsi découvert que ses camarades de classe le mettaient à l'écart et qu'il jouait tout seul pendant les récréations... Ca cumulé aux vannes racistes de petits fachos en herbe, nos espoirs de le voir nouer de solides amitiés à l'école ont fondu pour faire place à des périodes de spleen.

Mille fois j'ai voulu le changer d'école et mille fois j'ai reculé... Pourquoi? Et bien parce qu'il a bien fallu nous rendre compte que Nain n'allait pas forcément être ce que nous voulions qu'il soit : bucheur comme son père mixé à un animal social comme sa mère.

Ainsi, est-ce que nous devons continuer à batailler pour qu'il soit si différent de ce qu'il est sous prétexte que la réussite doive passer par des diktats auxquels il ne pourra jamais s'adapter? Est-ce que nous le rendrons mieux dans ses pompes si nous maintenons la pression aussi bien académique que sociale?

Ch'crois pas non... en tout cas, vu comme ça...

Avoir de l'ambition pour ses enfants, c'est normal. Mais trouver la force de les accepter tels qu'ils sont, c'est encore mieux bien que beaucoup plus difficile et souvent en contradiction avec le premier point. Je l'avais pourtant déjà lu quelque part, ça me paraissait plein de bon sens mais mon angoisse me rendait incapable d'appliquer ce concept pourtant simple.

Je pense que je ne vais pas pouvoir lutter plus longtemps. Il va être tout simplement lui : très rêveur, gentil comme tout, aimant les plaisirs simples, un goût prononcé pour les Sciences mais aussi paresseux, buté, sensible, peureux et un goût prononcé pour l'Ipad! Quant à ses amitiés, 2 ou 3 super potes lui suffisent. Ca tombe donc plutôt bien...

Du coup, depuis quelques temps, j'ai arrêté de coller la pression à Nain, j'ai lâché le frein à main et je le laisse prendre son envol... Je me retrouve ainsi avec un pré-ado qui me contredit et me nargue, il me semble si loin ce temps où je pouvais encore le câliner, l'envelopper, le façonner... 

Plus rien ne peut l'atteindre maintenant que j'ai accepté ce qu'il est au fond : un pur casse-couilles... mais c'est mon casse-couilles ;)

En conclusion, Nain, nous avions le secret espoir qu'il deviendrait comme lui :



Mais en fait, il est plutôt comme ça....


37 commentaires:

  1. Un anti-conformiste comme son oncle... Il n'aura peut-être pas une belle maison, une jolie potiche et 3 enfants, mais il vivra une vie passionnante sur sa planète.

    RépondreSupprimer
  2. C'est ici le défouloir des espoirs perdus pour nos Nains ?
    Alors, je m’épanche... Je sais qu'on parle de ton Nain, mais je vais te parler du mien. De mon Nain ainé.
    Qui saura demain si il a, oui ou non, le sésame magique Français : le bac ! Il a fait une scolarité exemplaire, n'ouvrant jamais un bouquin mais étant toujours dans les premiers de la classe (pas le premier, le surnom de tête d'Ampoule ne lui seyant pas). Bref, un gamin intelligent, plein d'humour et d'esprit. Un gamin pour lequel jamais je ne me suis fait de souci scolaritairement parlant et à qui je promettais un bel avenir pro. Oui, au passé... parce que, à presque 18 ans, il ne sait pas ce qu'il veut faire. Ou plutôt si, une seule chose pour laquelle il a "postulé" mais où il fallait être tête d'ampoule justement pour être accepté et avoir quelques belles relations hauts placées aussi. J'étais persuadée, sans l'ombre d'un doute, qu'il serait pris. Mais ce n'est pas le cas, je ne sais ni où il va aller, ni ce qu'il va faire, ni ce qu'il va devenir, l'an prochain... Parce que le fond du problème est son manque de maturité. Il n'est pas mûr. C'est un bel ado mais encore un enfant dans sa tête. Grave. Je me mets presque à espérer qu'il n'ait pas son bac, pour qu'une année supplémentaire le fasse grandir ! P'tain, pourquoi j'ai pas élevé des poissons rouge plutôt que des Nains ?
    Courage avec le tien (de Nain, pas de poisson rouge). J'espère qu'il trouvera sa voie, parce que je crois quand même que l'essentiel est là : qu'il soit bien dans ses baskets, qu'il ait un but, une joie de vivre et tant pis si il n'est pas ministre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, oui, c'est ici le défouloir! tu sais à 18 ans, j'en connais peu qui savaient ce qu'ils voulaient/pouvaient faire. Et parfois, ça s'apprend en se cassant les dents mais tu m'as l'air d'être une bonne dentiste!!
      Bisous à toi

      Supprimer
  3. Il grandit, et c'est super, a mon humble avis il va grandir tres bien si tu le laisse s'epanouir comme tu le fais, si tu continues d'encourager ses qualités, sans pression inutile. En fait ton fils, il me ferait penser a un futur petit Einstein en fait, si, si. Einstein etait considere plutot moyennement intelligent durant sa scolarité (enfant reveur et tout ca) si je me souviens bien. On voit ce que ca a donné !
    Rappelle toi de ce que je dis, tu verras dans quelques annees.......
    Salut de Jess (au pays de Galles)


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je te dirai dans quelques années alors! mais c'est dur d'encourager ses enfants dans une voie inconnue, qui est la leur...
      merci pour ton mot et bisous aux Gallois!

      Supprimer
  4. bon et puis je suis fan de toi ! de ta personalite et de ton style. Oui tu as la cote. Voila c'est dit..
    Jess

    RépondreSupprimer
  5. Tu sais Einstein était très réveur en classe. Un vrai cancre même.
    Il est tout petit ton Nain encore. Il a le temps de rencontrer les bons enseignants qui sauront réveiller en lui les joies d'apprendre...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Billa gates a dit : "ne vous moquez pas de geeks car vous finirez par bosser pour l'un d'eux!". ch'uis d'accord pour dire que l'école a aussi son rôle à jouer mais cette année, ça n'a pas été le top :(

      Supprimer
  6. Ton nain est vrraiment gâté, parce qu'il a tout ce dont il a besoin : la gentillesse, le goût pour les plaisirs simples, etc.... mais surtout, la chance d'avoir des parents qui le comprennent et sont prêts à renoncer à leurs propres désirs pour le laisser s'épanouir et être ce qu'il est.... Moi je dis chapeau bas !!!!
    Plein de bisous à toi et à tes nains qui ont l'air très attachant(chiant?).
    Sandrine et les trois nains
    PS : nous pensons aller à Londres vers l'automne et j'ose à peine te dire que l'une de mes grandes joies serait de te rencontrer.....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on en rediscute autour d'un café/thé/bière à l'automne alors, tu m'envoies un mail ok?
      Bisous

      Supprimer
    2. .... ou un verre de vin blanc !.......... Super !
      Sandrine et les trois nains

      Supprimer
  7. Bonjour Zaza,
    je trouve que c'est un super témoignage d'amour maternelle. Je suis toute émue. Je te comprends, mon nain me fait penser au tien.
    bise ma belle,
    Cécile
    PS : j'adore les pâtes (rapport au post précédent), continue à les cuisiner Al dente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci merci, je me sens moins seule grâce à des lecteurs comme toi!

      Supprimer
  8. Bonjour Zaza, j'adore ton blog !Je l'ai découvert en faisant des recherches sur New york et depuis je suis fan! Je suis une (vieille)mère de 3 garçons et je me reconnais tellement dans ce que tu écris... Mes 3 fils m'ont fait (et me font encore)tourner chèvre mais à force de les observer, je me rends compte que tous les plans que l'on avait faits pour eux étaient biaisés et que les seuls qui vaillent sont les leurs,ceux dont ils rêvent et qui leur donnent foi en eux-mêmes. Merci pour tes textes si drôles. (Je parle également de mes affres de mère et femme quinqua ici : http://la-meme-en-mieux.com/).Emma

    RépondreSupprimer
  9. L'école, oui, c'est un des premiers miroirs (déformants comme dans les foires !) qui nous renvoient une image différente de nos enfants. Je me souviens qu'en petite section de maternelle, l'enseignante de notre fils ainé nous a dit qu'il y avait un problème, car notre enfant "ne savait pas gérer l'échec" (sic) ... Ce fut quand même un peu rude, pour nous, ses parents ! A 6 ans, même rengaine au CP, on nous dit que notre enfant est super intelligent, mais ne fait pas trop d'effort côté écriture, et que c'est MAL ! Bon, là, on a quand même réagi en essayant de parler un peu avec lui, pour comprendre si il y avait un souci de ce côté là, et sa réponse fut (accrroche-toi, c'est trop beau) : "mais moi, je pense que le plus important dans la vie, c'est d'être heureux" ... Bon ... Ça fait tout drôle, quand même, d'entendre ton poussin de 6 ans et quelques, te rappeler que, ton boulot de malade, ton crédit immobilier pour acheter la belle maison avec la piscine et le grand jardin, tes projets d'avenir, toussa, toussa, lui, il s'en tamponne le coquillard, vu que sa priorité dans la vie, c'est d'être heureux, et que dans l'immédiat, être heureux passe plutôt par les jeux avec les copains, les rigolades avec sa petite soeur, des giga-séances de Lego avec papa, des calins avec maman, des tartines au goûter, et puis voilà.
    Aujourd'hui, le même enfant a presque 14 ans, se débrouille pas trop mal au collège (félicitations du conseil de classe sur les 2 derniers trimestres, et oui, quand même !!) mais c'est clair que ce ne sera jamais un gros bosseur comme ses parents, il n'a aucun esprit de compét, aucune autre ambition que d'avoir des bons copains (et depuis peu des jolies copines, aaaargh). Bref, il est lui, et il avance dans la vie tranquillement. Que demander d'autre ?
    A part ça, continue Zaza, j'adore te lire !
    Smacks, smacks,
    Cécile

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bah il a tout compris ton grand garçon! Ca veut dire que vous l'avez bien éduqué, tranquille ;)
      bises

      Supprimer
  10. Très chère Zaza, encore un post plein de finesse, honnête et super touchant.

    Je pense comme beaucoup de parents, nous avons tous des rêves pour nos enfants, surtout l'ainé, évidemment ... Ou les enfants uniques, Pour eux, c'est pire, parait-il.

    Je me retrouve dans tous les feelings que tu as décrit et je comprends vraiment.

    Et je te promets, zaza, que l'intelligence et la réussite n'ont rien à voir avec le système scolaire. On peut être extrêmement intelligent et ne pas rentrer dans ce moule.

    Mais heureusement que nous sommes tous différents et que nous pensons et ressentons les choses différemment. On a besoin de rêveurs. Moi, je dis : VIVE LES REVEURS.

    C'est eux qui font progresser le monde. Ne penses-tu pas que Dali, Picasso, Spielberg, Mozart, Leonard de Vinci...etc, ont fait progresser le monde à leur façon ? Et ch'uis pas sûre qu'ils étaient super doués à l'école. Par contre, je pense qu'ils devaient avoir la tête pleine de rêves et qu'on a du souvent, les prendre pour des allumés ... Et pourtant ! Heureusement qu'ils ont rêvé !
    Le Monde a besoin de tout le monde.

    En plus, où devons-nous situer la réussite ? Est-ce que réussir sa vie veut forcement dire avoir une situation pro super enviable qui permet d'acheter des murs plus grands que d'autres et de rouler dans une caisse qui te fera hurler, si elle a une rayure ?
    Réussir sa vie, et nous, à 40 ans, maintenant, on devrait le savoir : c'est être, sinon le plus heureux possible, au moins le moins malheureux possible :)

    Ton fils me parait très sympathique. La seule chose qui me fait mal au coeur, c'est qu'il soit tout seul pour les récrés. Je compatis en tant que mère. C'est arrivé au mien aussi.
    Bien amicalement, zaza.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Stick together ma belle ;) et en effet, ne gâchons pas leurs rêves aussi tôt...

      Supprimer
  11. Eh oui on est dans une société où à peine nés les enfants doivent être super en tout ! comme leurs parents ! ceux ci à force de vouloir être les meilleurs dans leur boulot, à la maison et en société en général peuvent-ils vraiment être aussi les meilleurs en bonheur ?
    Travaillant depuis 30 ans dans la petite enfance j'ai envie de vous dire : laissez les s'ennuyer ! laisser les jouer ! et arrêter toutes ces activités parascolaires à outrance. les enfants n'ont même plus le temps de jouer et de s'ennuyer, il faut toujours faire, faire !
    voilà c'était mon coup de gueule du jour ça fait du bien (enfin à moi !) après avoir expliqué 4 fois au boulot ce matin que les enfants ne devaient pas être des tyrans mais qu'ils devaient respecter les adultes qui les entourent.
    merci de m'avoir permis de le faire sur ton blog ! et bonnes vacances avec tes neins prenez du bon temps ensemble c'est le principal.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tout à fait d'accord avec toi, je suis aussi contre la sur-stimulation et je passe du coup pour une mère paresseuse. Les enfants finissent à 16h30 tous les jours, sur les rotules et encore des devoirs à faire. caler 2 heures de musique, du foot, des arts martiaux au milieu de tout cela, c'est n'importe quoi...

      Supprimer
  12. Hello,

    moi aussi je suis une mère qui se reconnait dans tes lignes. Je suis même allée voir un pedo-psy pour ma fille (à fuir).C'est un simple psy qui m'a recadrée et elle aussi:
    ce sont nos enfants mais leurs vies
    ce sont nos enfants mais ils n'ont pas nos rêves, ils ont ceux de leurs âges
    ce sont nos enfants et nos angoisses, alors arrêtons de les partager avec eux.

    Sur le plan scolaire : dans ce monde:il y a
    5% de génie (on ne peut pas lutter)
    5% d'enfants qui n'ont pas les capacités intellectuelles adaptées à notre école
    les 90 % restant rament : c'est par le travail qu'ils vont réussir, parfois ils foncent parfois ils profitent du moment présent.

    Ok Nain écrit mal et bien fait lui faire du coloriage (mandala) et écrire des cartes postales à sa famille (+ drole que des lignes d'écriture) et il mettra plus de temps que les autres, mais il écrira.
    Par pitié les profs, arrêtez de vouloir des enfants qui savent tous lire en décembre, écrire en mars...les enfants sont tous différents avec leur + et leur -.

    J'ai été expatrié aussi et ce n'est pas facile pour nos loulous tous ces changements (changer de copains, d'écoles, de chambres..) et ces adaptations (langues..). Alors un peu de calme et de stabilité cela leur fait du bien.

    Vous êtes de bons parents, sinon tu ne t'inquièterais pas autant. Crois en lui, aide le (temps de "travail ludique") et surtout jeux. Pas de pression et qu'il ne pense pas qu'il ne peut pas réussir comme les autres, qu'il est moins bon, ou que la réussite ne le concerne pas. La réussite passe par l'estime de soi (et des instits qui valorisent tout le travail fait et pas seulement par rapport à ce qui est attendu).
    L'estime de soi passe par la valorisation : il peut mettre la table car il est + grand que Naine, donne lui l'argent pour payer le pain, ...des petits défis font de grandes victoires internes. Montre lui que grandir c'est intéressant et passionnant.

    voilà c'est la fin de mon roman. Ce sentir aimé par ses parents et estimé fait des miracles.
    Big bise
    Claire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que les objectifs du programme scolaire français font peur. Calme et stabilité, deux bons mots, à retenir tous les jours.
      Bisous et merci pour ton roman!!

      Supprimer
  13. ça va pas te remonter le moral mais j'en ai un de 14 ans qui a pour ultime ambition de devenir éboueur (pour aller se recoucher à midi), testeur de matelas au BHV ou chomiste.
    Tu vois, tu t'en sors encore pas trop mal.
    Après avoir été dans les 3 premiers en 6e, dans les 5 premiers en 5e, dans les 15 premiers en 4e et dans les 10 derniers en 3e.....
    Tu auras certainement toujours les conseils de "fais lui confiance", "laisse faire" et l'envie de le secouer un bon coup.
    Moi, j'alterne entre les 2, entre "va bosser" qui ne sert bien sûr à rien et "j'men fous c'est ta vie" qui le pousse à en faire encore moins.
    Là dessus vient se rajouter la question FILLES et tu perds les pédales. Enfin....plutôt lui. Amies hormones bonjour !
    Bref, bon courage !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu sais, moi, en CM1, je voulais être facteur...

      Supprimer
  14. Émouvant ton témoignage! On espère tous qu'ils deviennent des astro-physiciens mais pour te paraphraser, il faut qu'on suive leurs rêves, c'est le plus important...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais c'est aussi le plus dur! Bisous à la petite famille

      Supprimer
  15. Zaza, je vois beaucoup de témoignages de mères, stop au dictat des femmes ! nous aussi les papas avons notre avis, savons l'exprimer et, en substance, parcourons ton blog, même depuis le Maroc ou je suis, moi aussi un expatrié.

    Je ne vais pas t'apporter un énième témoignage pour te parler de ma mouflette, tous les parents ont des exigences/attentes envers leurs enfants qui dépassent quelques fois d'ailleurs l'entendement, non moi je veux simplement te dire que derrière l'enfant il y aura cet adulte, et que le caractère se forge aussi à l'âge adulte.

    J'étais dernier de ma classe, peu sociable, un vrai caïd et surtout un casse-noisette de première catégorie.

    Et bien une 30aine d'année plus tard, le petit garçon est devenu grand, s'est émancipé des rêves de ses parents et s'est forgé, quelque fois à la dure, et aujourd'hui je peux dire que j'ai largement dépassé les attentes qu'ils avaient (et auxquelles il ont cessé de croire avant mon adolescence), je prends d'ailleurs plaisir à me rendre aux réunions d'anciens élèves (collèges) pour aller rappeler à tous mes professeurs que celui qui "ne deviendrait jamais rien" et bien il a réussi et il les emmerde.

    Conserve tes rêves pour nain en lui enseignant l'abnégation mais sans jamais l'étouffer par "tes" ambitions et, tu verras il fera son bonhomme de chemin, quoi qu'il devienne plus tard ce sera déjà une belle réussite qu'il soit honnête et travailleur (cela n'est visiblement pas donné à tout le monde).

    Bonne route Zaza et continue de nous régaler avec ton blog.

    Ton fidèle lecteur de Casablanca

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca doit être bonnard les réunions d'anciens élèves ;) merci pour ton message from casa!

      Supprimer
  16. J'aime bien la réponse du lecteur de Casablanca :)

    RépondreSupprimer
  17. http://www.coco-de-mer.com/products/playing-the-flute-an-oral-sex-masterclass-salon-with-master-dominic/

    Alors la Dinde...Voila des cours pour toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. merci ça va aller, je vais surtout prendre des cours en informatique...

      Supprimer
  18. j'ai explosé de rire en voyant les comparaison des deux dernières photos, vraiment zaza tu me fais trop rire... mais un peu de sérieux... je voulais commenter avant de partir en vacances mais voulait prendre le temps de témoigner donc j'ai attendu un peu. Maman de trois garçons j'ai expérimenté la différence entre les uns et les autres (mais putain pourquoi ils sont pas tous simples ? pourquoi ils font pas tous pareil ? hum ? NON ça n'est pas pour me faire ch....) avec en plus un aîné qui réussit tout bien tout beau , un deuxième qui vient de se reveiller... deux ans après le bac (oh putain je me suis fait des sueurs froides avec celui là genre mais que va t on en faire) mais qui justement ne trouvait pas sa place ni l'intérêt de bosser à l'école pour... bosser et le petit dernier tout mimi qui n'aime pas les gars violents, vulgaires qui jouent au foot et qui se la "pètent" donc assez solitaire en fait, très mûr mais qui a une belle p..... de dyspraxie à gérer.... (alors qu'en fait il a 16 de moyenne mais ça lui demande plus de concentration, de temps,) et ouais... il m'a fallu du temps pour mûrir tout ça dans la course à l'échalotte de notre entourage ou la mode ahahahah est de faire sauter une classe à son gamin genre "moi aussi j'ai mon enfant précoce"... tu tiens la vérité : il sera comme il sera et tu continueras à lui montrer le chemin, l'accompagner dans ses efforts (et ouais tu souffleras aussi sur les devoirs le soir) ps sauvetage : il existe des cahiers de vacances sur nintendo ds vachement mieux que les cahiers à la noix mais je ne sais si ils existent aussi en français. Bon courage et il en a de la chance le petit coeur d'avoir des parents comme ça Hold on ! laurence

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'enfer, c'est les autres (qui n'y connaissent rien). Bon courage à toi!

      Supprimer
  19. Mille milliards d'excuses pour ne pas avoir répondu à vos commentaires qui apportent un regard neuf et sincère! Merci encore!!

    RépondreSupprimer
  20. Juste un retour d'expérience, la mienne. 2 nains. L'aîné, petit, adorait l'école, l'écriture, les dessins, était curieux de tout. Le cadet, 4 ans plus tard, n'en avait strictement rien à cirer au même âge, juste un gentil rêveur plutôt paresseux ("Pourquoi tu ne finis pas ton dessin ?" "Le pinceau est trop lourd". "On fait un bricolage ?" "pff non" etc etc). Je craignais vraiment la rentrée et des difficultés à venir ... et puis finalement, il a toujours été autonome, bosseur, sportif, joyeux, un vrai rayon de soleil. Je t'assure qu'on m'aurait dit ça à l'âge de ton nain, j'aurais voulu le croire mais j'aurais eu de gros doutes. Donc ne juge pas trop vite ton nain, laisse lui le temps de grandir, mûrir, il évoluera encore et pourrait fort bien t'étonner :)

    RépondreSupprimer
  21. Encore une "pause" agréable passée sur ton blog. Très bel article, très émouvant (mais je tiens à signaler que j'ai simplement une poussière dans l’œil hein) Je vais sûrement répéter ce que les autres ont dit mais, il est vrai qu'il ne vaut mieux pas juger du niveau d'un enfant selon les références de l'école. L'école est adaptée à un seul et unique profil d'enfants, alors c'est malheureux mais elle n'est pas faite pour tous! Le pire c'est qu'elle fait culpabiliser les enfants et les parents, alors que le problème vient d'elle-même...
    Lau (une étudiante en éducation, qui a l'espoir de devenir une future maîtresse...pardon professeur des écoles fun. ;D )

    RépondreSupprimer

et glouglou