jeudi 7 février 2013

Do you do "vous"?

Heureusement que j'ai de fidèles lecteurs...

L'année dernière, j'avais écrit un petit article sur les difficultés qu'ont les personnes âgées à utiliser un ordinateur et j'avais dévoilé, sans y prendre garde, que je vouvoyais mes parents. Chère Sandrine, suite à tes nombreuses requêtes, je vais essayer de t'expliquer le système du vouvoiement dans notre famille.

Rappel des faits : pour ceux qui l'ignorent, j'ai été adoptée. 

Alors être adopté, ça veut dire aller vivre chez de parfaits inconnus qui vont tout faire pour t'élever comme leur propre enfant. Bien au delà de la partie élevage qui consiste à m'habiller et me nourrir, mes parents adoptifs se sont également chargés de mon éducation (faire des études correctes, être polie, respecter les autres et ne pas dire "putain" à chaque fin de phrase. Sur ce dernier point, c'est plutôt raté...). 

Le souci, c'est que contrairement à beaucoup d'enfants adoptés, j'ai débarqué dans ma famille sur le tard... à 10 ans pour être plus précise, en fin CM2. Et à cet âge-là, j'avais déjà appris qu'il fallait vouvoyer les personnes que l'on ne connaissait pas pour marquer une forme de respect et il était bien naturel que je commence à vouvoyer mes parents adoptifs. Cette habitude ne s'est pas perdue depuis et cela en a surpris plus d'un...

- Donc, depuis le début, je vouvoie mes parents, contrairement à mes soeurs et à mon frère.
- Mon père vouvoie ses enfants naturels (les 5 filles), mais pas ses enfants adoptifs (les 2 viets) qu'il tutoie car, selon ses dires : "je tutoie ce qui ne m'appartient pas"
- Ma mère tutoie tous ses enfants mais vouvoie certaines personnes de son âge
- Mon père vouvoie sa femme et le chien ("veuillez dégager du canapé!!")
- Le chien vouvoie tout le monde (waa, waa, waa)
- Mes soeurs et mon frère appellent nos parents Papa ou Maman ou La Reum
- Moi je suis la seule à les appeler par leurs surnoms (que je ne dévoilerai pas pas pudeur) mais comme je les vouvoie, ça ne passe pas pour de la familiarité.
- Mon père vouvoie donc ses filles, mais pas ses gendres qui le tutoient, sauf Mari qui vouvoie également mes parents par solidarité.
- Je vouvoie ma belle-mère (à son grand dam) qui me tutoie 
- Il y a des personnes que nous les enfants tutoyons mais que nos parents vouvoient.
- Le chat fait miaou, la poule fait cot, cot et le cochon grogne


Je connais aussi certains couples pas beaucoup plus âgés que nous qui se vouvoient entre eux et tutoient leurs enfants. D'autres se tutoient mais vouvoient leurs enfants et vice et versa. Et oui, durant mon houleuse adolescence, je lançais de magnifiques : "vous me faites grave chier avec vos principes à la con" à ma mère. Le message passait tout aussi bien que si je l'avais tutoyée...

Mais qu'en est-il de nos Nains? Doit-on leur apprendre à vouvoyer également autre part qu'à l'école ou est-ce totalement has-been?

Je serais assez tentée, car pour avoir croisé nombre d'enfants qui me vouvoyaient en m'appelant "Madame", j'avoue avoir grave kiffé sur le moment avant de me prendre le retour du boomerang sur lequel est inscrit "calme ta joie, t'es vieille". Et puis si ça peut leur faire faire un peu d'exercices de conjugaison, ça leur fera pas de mal... 

Pour mes Nains malheureusement, il est trop tard... Eux, y z'en ont rien à battre de vouvoyer : le "You" englobe tout et n'importe quoi, et cette absence de différenciation en anglais va nous causer du souci.

Bref, le vouvoiement est devenu certes complètement désuet mais au final, au sein d'une famille, vouvoiement ou tutoiement, le principal, c'est que la communication passe. 

Et ceux qui considèrent cela avec mépris comme l'apanage des Bourges, ceux-là n'ont rien ou peu compris car dans un sens plus élargi, le plus important est d'apprendre à nos enfants à s'adresser aux autres avec respect : et le vouvoiement n'est qu'un petit plus qui, il faut l'avouer, ne manque pas de charme... 




en tout cas, moi, ça me fait trop kiffer qu'on me vouvoie!!
SPLASH BOOMERANG = "TA GUEULE LA VIEILLE!!"

46 commentaires:

  1. Un billet qui réussit l'exploit d'être personnel, émouvant, et très drôle. Bravo. Moralité: Chacun fait ce qui lui convient, et ce qu'il veut. Et comme vous le faîtes remarquer: L'essentiel, au sein d'une famille, c'est que la communication passe. Bonne fin de semaine à London. Veronique (une Française de Seattle)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MAis complètement d'accord avec vous/toi, Véronique ! Votre/ta première phrase résume exactement ce que j'ai ressenti en lisant ce post.

      Supprimer
    2. Merci merci, je n'aime pas trop dévoiler mon passé mais là, je ne pouvais pas y couper sinon personne n'aurait pigé! Déjà que c'est pas super clair ;)))

      Supprimer
  2. Quel bordel!!!! :) Mais t'as raison, du moment que vous vous comprenez!! Personnellement je dis vive le You anglais, tellement plus simple!

    RépondreSupprimer
  3. Un peu le bordel chez moi: je vouvoie ma mère, je tutoie mon père. Aucune "raison rationnelle" à cette différence de traitement. Et comme Zaza, je me souviens très bien des "Maman, je vous emmerde" de l'adolescence (a l'age où elle ne me mettait plus de baffes).

    Au final pas vraiment sur de ce que notre fille dit à ces grands-parents, ma femme vouvoie ses beaux-parents, comme je vouvoie les miens.
    Quand je me relis, un seul truc me vient a l'esprit: plus classique / coincé tu crèves!!!

    Trés bon post Zaza! Même si ils se font rares (tous les post, not just the good ones!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais non, ça fait pas coincé!! Moi j'adore voir la tronche des gens quand ils t'entendent vouvoyer!

      Supprimer
  4. Bon, je reprends (j'ai commencé à commenter sur la page Facebook avec mon Iphone, mais avec mes doigts gourds, je galère !), merci pour ce post, comme d'habitude très bien écrit et drôle, what else ?
    J'aime le vouvoiement, je dois le confesser.... Mes enfants le pratiquent de temps à autre, je ne l'ai pas imposé mais cela leur arrive (ça doit être accidentel !). Mon frère, lorsqu'il avait deux trois ans, vouvoyait lorsqu'il s'énervait : "Grand-mère, sortez de ma chambre, non je ne viendrai pas à table !".... Au bureau, je ne tutoie que les gens qui me tutoient, bien que je n'aime pas trop le tutoiement dans le travail, mais bon...... Et lorsque je ne peux pas blairer un/une collègue, même si elle/lui me tutoie, je le vouvoie ostensiblement, jusqu'à ce qu'il/elle bafouille tu/vous...... Finalement, ce petit rien, qui n'existe pas en anglais, est parfois plein de significations ! Merci encore pour ce post....
    Sandrine et les 3 nains

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi d'avoir inspiré ce post surtout! apparemment, tu n'es pas la seule que ça fait poiler!

      Supprimer
  5. Merci pour le bon fou rire, excellente et très originale note de blog!

    RépondreSupprimer
  6. Que ça fait du bien de rire! Merci pour ce billet!

    RépondreSupprimer
  7. vous êtes si divertissante! je vous kiffe à mort.....

    RépondreSupprimer
  8. Waouw pour s'y retrouver... mais j'ai toujours vouvoyé ma belle mère que je ne peux encadrer même si elle me tutoie... une fois dans un explication au carré je lui ai même dis "mais que voulez vous madame"... mouhaha dans le genre "c'est sorti tout seul tellement tu m'es étrangère" on ne fait pas mieux ! dans le genre aussi ma mère vouvoie mon père car... elle n'a jamais eu le cran de divorcer mais a donc divorçé verbalement (oui je sais elle est dépressive...)... alors... chacun fait comme il peut avec ce qu'il a ! en tout cas comme d 'habitude j'adore tes posts (trop rares n'est ce pas)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, le vouvoiement exprime bien plus de choses que l'on ne le croit, c'est souuuuuubtil et c'est ce que j'aime!

      Supprimer
  9. Ha ha trop génial, ca va les perturber grave mes apprenants quand on va étudier ce texte!!!
    ha oui, parce que maintenant la dinde est au programme!!!
    Bon d'accord, pas les débutants, faut pas effaroucher la clientèle, mais les avancés, ils vont pas y couper!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Holalalala! Va falloir que je soigne mon langage alors??? Putain, ça fait super chier....

      Supprimer
  10. un immense merci pour cette énorme crise de rire! c'est une fois de plus super bien écrit et décrit! je suis fan !

    RépondreSupprimer
  11. waou !! arriver à 10 ans dans une famille : pas facile à gérer pour tout le monde, coté enfant et parents. Il faut trouver sa place ou arriver à s'en faire une, car pas de retour possible à l'expéditeur.
    En fait vouvoyer à tutoyer n'a que peu d'importance, il faut juste trouver sa place et arriver à être heureux ensemble : je tutoie mes parents (sauf en pensée ma mère qd elle m'emmerde) mais pas mes beaux-parents (que je refuse d'appeler "père" et "mère", car on a qu'un seul père et mère), mais eux me tutoie.

    RépondreSupprimer
  12. Dans nos contrées, les vieux couplent se vouvoyent en wallon, une habitude de mes grands-parents que je m'amuse à perpétuer à la maison. Quand on est deux, ça passe mais quand des amis nous entendent nous vouvoyer, ils nous regardent bizarrement! La honte, quand j'ai demandé à un collègue "Vous allez bien", un matin, alors qu'on a l'habitude de se tutoyer! Il m'a regardé avec de grands yeux tout ronds! Et avec mes beaux parents, je ne sais jamais sur quel pied danser; vous, euh, tu,...Alors je dis; bien plus simple, en effet, le YOU universel anglais, on se casse beaucoup moins la tête!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ra mais si les belges commencent à avoir leur propre mode de vouvoiement, on va plus s'en sortir!

      Supprimer
  13. Mince, parti trop vite. Je disais donc :
    Et Ta Reum elle quoi-quoie ton Reup ?
    Ou encore : Et votre mere, chere Zaza, vouvoie-t-elle ou tutoie-t-elle votre pere ?

    RépondreSupprimer
  14. Un jour j'aimerai dire, Monsieur untel ou untel, vous êtes un enculé! Les anglophones n'ont pas cette notion là et c'est peut-être pour ça que le contact est plus facile j'imagine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le ton employé change la perception du You je pense. Mais fuck you, même dit poliment, ça reste une insulte bien classique!

      Supprimer
  15. Chère Zaza, même si je ne te connais qu'à travers internet et ton blog, ce post m'a donné envie de te faire un énorme bisou affectueux.

    RépondreSupprimer
  16. Moi je tutoie tout le monde et mon mot préféré est putain, au grand dam de mes parents :-D ! Ici, tout le monde se tutoie (ou presque). Aussi, parfois, quand le courant passe de suite avec un inconnu j'ai un mal fou à le vouvoyer, j'ai tendance à passer au "tu" sans même m'en rendre compte :-( Par contre, je ne le fais pas avec des personnes d'un certain âge, j'ai l'impression de leur manquer de respect... alors que je n'ai pas l'impression de manquer de respect à un collègue en le tutoyant... bizarre !
    A l'école primaire, mes gosses tutoyaient les instit, ils les appelaient par leur prénom. Aussi, quand mon fils est rentré en 6me, je lui ai rabâché tout l'été qu'il ne devait ni tutoyer les profs, ni les appeler par leur prénom ! Il a énormément eu de mal à comprendre pourquoi et ça a été dur pour qu'il vouvoie les "inconnus". Pour ma fille, j'ai commencé plus tôt à lui apprendre le vouvoiement et elle sait faire la part des choses.
    M'enfin bon, hein, du moment qu'on se comprend, tu ou vous... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu-vous, moi j'attend le moment où au lieu de se dandiner on passe au "on va se tutoyer non???"

      Supprimer
  17. C'est toujours un régal de vous lire. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut se tutoyer Ella voyons! depuis le temps!

      Supprimer
  18. "Vous me faites grave chier avec vos principes à la con" je trouve ça irrésistiblement classe, c'est du marquage de territoire un peu nécessaire parfois, oui nécessaire avec BeauPapa et BelleMaman, ça c'est fait.
    Juste pas eu la présence d'esprit de le faire avec ma mère qui lorsqu'elle vient en arrive encore à déplacer toutes sortes d'objets "car c'est bien mieux ainsi !"
    alors à 40 ans !!! je vais donc adopter de ce pas le vouvoiement avec elle. Je finirai bien par arriver à la tenir en respect :):)
    tant qu'il y a de la vie...
    (Merci à toi pour ton post)
    Veronica

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu seras gentille de prendre une photo de ta mère quand tu la vouvoieras pour la première fois!!

      Supprimer
  19. Celui qu'il faudrait sortir un jour "Vous, ta gueule!" ;-) ou encore la fameuse réplique de la cité de la peur :
    "On peut se tutoyer ? Hein c’est plus sympa.
    - Ouais.
    - T’es lourd."
    Ce que n'est pas ton blog of course!!! Merci pour le rire!

    RépondreSupprimer
  20. Ma môman m'a toujours dis de ne pas parler aux inconnus quand j'étais une gnomette, du coup maintenant je suis un peu traumatisée à vouvoyer tout le monde tant qu'on m'a pas dit que je pouvais dire tu... ouai je suis très traditionnelle en fait hein ! En revanche le gnome avec le "you" c'est le bordel dans sa tête, c'est tu pour tout le monde, et il pour les filles pas de jaloux ! Bon et je ne fais que répéter ce qui a déjà été dit mais supppppeeeerrr ton blog et excellent ce post !!! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les enfants de nos jours, ils s'expriment tranquille devant des inconnus et en effet, le you est tellement tellement plus simple!

      Supprimer
  21. Salut Zaza! J'ai découvert ton blog il n'y a pas très longtemps et attends avec impatience l'arrivée d'un nouveau billet!
    Sinon, une fois mon mec a vouvoyé une de mes copines. J'ai failli décéder.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coucou! regarde! je réponds à ton commentaire! ravie de t'avoir rencontrée hier, bisous

      Supprimer
  22. Et bien si j'avais su que tu étais célèbre (je viens d'apprendre la bonne nouvelle), je t'aurais demandé un autographe quand je t'ai aperçue hier lundi dans la très private Member's room de la Tate Modern, franchement, quand tu dis dans ton interview que tu aimes cet endroit, tu ne mens pas ! Peut-être que tu y donnes tes rendez vous !! Félicitation pour tes articles,
    Signé une apéroblogueuse de Londres

    RépondreSupprimer
  23. Je pense que tu es en manque d'inspiration côté écriture avoue, tes gnomes sont d'une sagesse incroyable du coup tu sèches ? Viens du côté de mon blog si tu as 5mn, je t'ai refilé un petit questionnaire si ça te dis ! Enfin moi je dis ça je dis rien hein ! Bon weekend !!!

    RépondreSupprimer
  24. PAUUUSE ! J'ai vraiment aimé cet article. C'est vrai qu'il y a un certain attrait à se faire vouvoyer, même si c'est un cruel rappel de notre âge! La première fois qu'un ado m'a vouvoyée dans la rue (je devais avoir entre 19 ou 20 ans), j'ai fait une de ces tronches. Mais depuis j'apprécie assez "oui, c'est ça, montre-moi le respect qui m'est dû, petit!" :p Ce qui est bien quand on arrive 7 ans après le début d'un blog, c'est qu'on n'a pas à attendre le prochain post :D
    Lau

    RépondreSupprimer

et glouglou